Après deux années euphoriques au cours desquelles des transactions record ont fait grimper les prix, le marché immobilier ancien devrait opérer un «atterrissage en douceur» avec des volumes de ventes «plus raisonnables» en 2018, selon les notaires de France.

À fin février, le volume annuel de transactions est en léger recul, à 965.000 ventes sur les douze mois glissants, soit 5000 de moins qu’un mois plus tôt, mais il reste en hausse de 10,9% sur un an. «Le volume annuel de transactions évolue ainsi à un rythme légèrement moins soutenu», observent ces professionnels, qui anticipent une stabilisation du marché dans les prochains mois, au vu de la baisse du flux de nouveaux crédits au logement des ménages, sur un an…

En ce début d’année, «42% des banques déclarent une baisse de la demande de crédits à l’habitat», laissant présager «des volumes plus raisonnables en 2018», disent-ils, après deux records historiques successifs: 848.000 ventes en 2016, puis 968.000 l’an dernier. Les notaires rappellent les raisons de cette envolée des volumes de transactions depuis début 2015: «des taux d’intérêt faibles, un allongement de la durée des prêts, des incitations fiscales ciblées, des prix en province globalement raisonnables et un stock plus important de biens immobiliers mutables».


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *