L’offre en matière de biens immobiliers tend à diminuer depuis le déconfinement.


Nous avons assisté à un boom post confinement (COVID19 oblige) qui a dopé, durant 3 mois, les ventes.
Il y a bien sûr eut la concrétisation des projets restés en suspend.
Mais aussi pour certains une révélation : des parisiens sont partis vers la banlieue et certains banlieusards ont emménagé en province

Cependant, de juin à septembre, certains réseaux d’agence immobilière ont constaté un recul de 10 % au niveau national. Dont 6 % en Ile-de-France et 12 % en régions.

L'investissement dans la capitale française ne semble plus aussi attractive qu'auparavant
Paris en « guerre » contre AirBnB
contribue à sa baisse d’attractivité en matière d’immobilier.
« Certains de nos investisseurs ont franchi le périphérique. »

Seul Paris a vu son stock doucement remonter mais avec une demande qui n’a pas totalement suivi.
Evidemment, la crise sanitaire a stoppé l’afflux des touristes. Et le 2ème confinement a même incité des étudiants à retourner dans le foyer parental et suivre leurs cours à distance.
Il y a donc moins d’investisseurs sur Paris et les grandes agglomérations. Et si des propriétaires de biens en location saisonnière sont revenus à de la location classique, d’autres préfèrent vendre.
Mais à cela, il faut mettre en parallèle des prix de vente élevés face à un marché locatif bloqué par le confinement.

Retrouvez nos annonces sur king-immobilier


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *