L’année 2020 paraissait avoir bien commencé avec un mois de janvier à +10% en nombre de transactions par rapport à janvier 2019.

L’immobilier

Les prix de l’immobilier n’ont pas ralenti les ventes !

Cet élan a été coupé net par le confinement du mois de mars qui a arrêté l’activité en plein début de saison. On observe une chute du volume des ventes de 60 à 70% pendant les 2 mois qu’ont duré le confinement.

Cependant, un fort rattrapage a eu lieu sur l’été et finalement, on peut dire que l’année 2020 a été une belle année pour le nombre de transactions réalisées. En effet, on dénombre 980 000 transactions sur l’année, soit -5% par rapport au record de l’année 2019 (1 059 000 ventes). 2020 a tout de même été une année exceptionnelle, car on peut dire qu’elle s’est réalisée sur  moins de 10 mois.
Pour rappel, le nombre de transactions enregistré en une année n’a dépassé les 900 000 qu’en 2017, 2018, 2019 et 2020.

croissance des ventes et hausse des prix dans l'immobilier 2020
Malgré la conjoncture et 2 années exceptionnelles,
les ventes immobilières n’ont pas chuté

Les explications du marché immobilier de 2020

Malgré la crise sanitaire et l’incertitude de la situation économique des prochains mois, l’immobilier se révèle être une valeur refuge toujours appréciée des investisseurs. Les taux sont restés très bas malgré le durcissement des conditions d’obtention de crédits dictés depuis janvier 2020 par le Haut Conseil de Stabilité Financière ( stricte limitation du taux d’endettement à 33% des revenus et apport nécessaire de 10 à 20% du montant de l’acquisition) et cela explique que le marché continue à attirer des acquéreurs.

Par ailleurs, la pandémie a accéléré la remise en question de nos modes de vie : plus de télétravail, besoin d’espace et d’espaces verts…
Certains projets de déménagement ont pu prendre vie et se concrétiser à ce moment.
Toutes ces conditions ont maintenu le marché de l’immobilier.

Faut-il s’attendre « enfin » à une baisse des prix de l’immobilier pour 2021 ?

Vers une baisse des prix ?

La baisse des prix annoncée n’a pas eu lieu.
Au contraire, les appartements ont vu leur prix augmenter de 6.5% par rapport à l’année précédente. On a même vu une accélération de la hausse des prix des maisons, qui passe de 2.5% ces dernières années à 4.5% au dernier trimestre 2020 par rapport à 2019.
L’appel de l’espace et de la verdure a encouragé des citadins au fort pouvoir d’achat à s’éloigner pour acheter une maison, en étant moins regardant sur des prix élevés.

D’après les projections, la tendance s’accentue et les maisons pourraient même atteindre les +7% de hausse de prix, en Ile-de-France, en janvier 2021.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *