Vous avez flashé pour un bien immobilier !
Et vous hésitez entre faire une offre au prix et tenter une négociation ?


Nous vous donnons 4 signes qui devraient vous inciter à faire une offre au prix !

image Pixabay

Le bien est au prix du marché

Le bien que vous avez visité ne vous semble pas au dessus du marché ni des autres bien que vous avez visités.
Attention aux travaux que l’on a parfois tendance à surévaluer pour un achat. Même si des travaux seront à réaliser, il arrive que le bien soit à un prix qui en tient réellement compte.
Il est peu probable que les vendeurs acceptent une offre négociée.

Le bien vient d’être commercialisé

Le bien sur lequel vous souhaitez faire une offre vient d’apparaitre sur les plateformes immobilières. Et vous faites partie des premiers visiteurs…
Les vendeurs n’ont aucun intérêt à accepter une offre négociée les premiers jours de la commercialisation.

Le bien immobilier est en très bon état

L’état d’un bien est un élément important lors d’une acquisition.
Si cela évitera la réalisation de travaux, vous n’aurez pas en supporter non plus les désagréments (éventuels retards et/ou surcoût, nettoyages multiples…).
Propriétaires ou locataires, vous n’aurez pas de mensualité ou de loyer supplémentaire à payer !
Et dans le cas de la revente de votre résidence actuelle, vous n’aurez pas à envisager de vente longue.


Un bien en excellent état a plus de chance de recevoir une offre au prix

Vous cherchez à acheter dans une zone à forte demande

La ville dans laquelle vous chercher à acquérir un bien immobilier est dans une zone (très) tendue ?
Tenter une négociation dans ces zones est parfois prendre le risque de voir le bien vous passer sous le nez… 

Enfin, si on parle coup de cœur en immobilier, ce n’est pas un hasard.
Ce ressenti ne s’explique pas toujours rationnellement et peut inciter à faire une offre au prix !

Si sur les les 4 points cités, 3 concernent le bien pour lequel votre cœur balance, n’hésitez pas trop, surtout que les taux d’intérêt restent encore très bas !

Source : immobilier.lefigaro.fr


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *